Société Française de Sophrologie
un peu d'histoire…

La sophrologie est arrivée en France via la Suisse grâce à deux grands  pionniers de la sophrologie les Docteurs Raymond  Abrezol et Armand Dumont, qui sont les deux parrains de la Société Française de Sophrologie (SFS).

Quatre organisations sont à l'origine de la diffusion et de la transmission de la sophrologie en France, la Sofras, dirigée par le Docteur Cherchève la Société Française de Sophrologie, la Société Française de Midi-Pyrénées, dirigée par le Docteur Bérranger) et le groupe de recherches de Sophrologie de Nice, dirigée par le Docteur Calamaro. Aujourd'hui de ces quatre organisations, seule subsiste la Société Française de Sophrologie.

La SFS à été créée en Avril 1966 à l'initiative de Chirurgiens Dentistes (qui les premiers en France se sont passionnés pour la sophrologie), de Médecins et de  Sophrologues. Son Président fondateur est le Docteur Bourdel. Depuis la date de sa création, la SFS  organise chaque année un congrès annuel. En 1969 un congrès national est organisé avec la participation des quatre organisations.

Se sont succédés à la présidence  de la SFS les Docteurs Jacques Donnars (1969),Roland Cahen (1975), Alain Donnars(1976), Benoît Fouché (2006) et Mesdames Véronique ROUSSEAU (2013) et Claude CHATILLON (2015)

Depuis sa création, la SFS s'est préoccupée de développer des points théoriques et à enrichir différentes notions en lien avec les recherches en science et sciences humaines.

De l'hypnose à la phénoménologie, de la relaxation thérapeutique à l'approche des techniques orientales,  en passant par la prise en compte de l'inconscient et des apports de la psychanalyse, la sophrologie en France s'est enrichie de nombreux outils pour aborder des domaines ciblés comme la douleur, le stress, les phobies, des domaines plus vastes comme les psychoses, le questionnement existentiel ou les troubles de l'adaptation et du comportement.

La sophrologie s'est aussi beaucoup développée dans les sphères sociales.

Dès l'origine elle à été appliquée aux sports (Raymond Abrezol) et aux apprentissages; mais évoluant avec les nouvelles sources de souffrance, elle ne pouvait se désintéresser des formes modernes de mal être que sont les souffrances au travail, le harcèlement, les pressions du résultat et de la compétition, les multiples troubles liés au stress chez les jeunes comme chez les moins jeunes.

Il y a une demande renouvelée de « sophrologie » et un intérêt  pour cette compétence qui tend à devenir une profession.

La SFS a toujours dialogué avec les différents courants et représentants de la sophrologie. Sous la présidence du Docteur Alain Donnars, elle a élaboré un code de déontologie pour garantir le sérieux des pratiques, organisé le principe de la transmission des connaissances puis de la formation, puis a fédéré des Centres de formation, constitué un annuaire des praticiens en sophrologie.

Elle continue de proposer un congrès annuel théorique autour d'un thème de réflexion, des journées de réflexion professionnelle, et parraine des ateliers de pratique et de recherche.

Les actes du congrès sont publiés chaque année.

La SFS dès sa création s'est préoccupée de formation, et des écoles ont été créées, enseignant  la sophrologie d'abord médicale puis sociale.

Aujourd'hui la SFS a obtenu par arrêté du 19 novembre 2013 publié au Journal officiel du 29 novembre 2013, l'enregistrement au Répertoire National de Certification Professionnelle  du titre de Sophrologue Praticien pour trois ans, au niveau III.

15 Ecoles et Centres de Formations en France (voir la liste des Écoles Affiliées) sont aujourd'hui Centre de préparation à l'obtention  du Titre de Sophrologue Praticien décerné par la SFS.